Les différentes étapes de la cession

La reprise d’une société n’est pas une opération à prendre à la légère : elle nécessite du temps et une bonne préparation.

Il n’est jamais trop tôt pour commencer à planifier la cession de votre entreprise.  Vous devrez en effet prendre toute une série d'éléments en considération, sur le plan financier, organisationnel, fiscal et juridique, mais aussi humain.

La recherche du repreneur

Listez les types de repreneurs possibles, proches ou non de vous.   Assurez-vous de leur motivation et fiabilité.   Fournissez-leur une première information quant à la formule juridique souhaitée, le niveau de prix…

N’omettez surtout pas d’évaluer les possibilités de reprises par le personnel.  Ils sont souvent les mieux placés pour reprendre et pérenniser l’activité.  Et même s’ils ne reprennent pas, ils seront flattés d’avoir été consultés et accepteront plus facilement par la suite la cession à un tiers.

Autant vous dire que c’est déterminant car souvent, l’entreprise vaut en grande partie par son personnel.  S’il déserte, votre société ne vaudra plus grand-chose…

Les aspects juridiques

Les différentes possibilités de cession et leurs conséquences fiscales

Les aspects financiers

C’est une évidence, il  vous faudra tenter de cerner aussi objectivement que possible la valeur de votre entreprise. Différentes méthode d’évaluation existent.  Croisez ces méthodes afin d’envisager tous les aspects.

La tentation sera grande de ne retenir que la valorisation la plus importante.  Après tout, votre entreprise est votre bébé…  Et puis, c’est aussi votre bas de laine…  Mais gardez à l’esprit que le prix que vous pourrez retirer de l’opération sera le résultat d’une négociation avec un cédant, qui tirera invariablement la corde dans la direction opposée d’une part et qui, objectivement, a ses limites.

Dans la plupart des cas, le repreneur aura des moyens limités, et devra compter sur la rentabilité de l’entreprise pour dégager de quoi rembourser son prêt…  Soyez donc réaliste.

Définissez très précisément les conditions suspensives, les modalités de paiements,…

Sachez vous entourer

Céder une entreprise demande à la fois une vision large et spécialisée. Faites-vous accompagner.  Le plus souvent, le réflexe naturel est de s’adresser à son (expert-) comptable.  Bonne idée à la base, mais il est parfois nécessaire de recourir à d’autres expertises spécifiques.  Un bon comptable aura d’ailleurs lui-même la sagesse de reconnaître ses limites et de confier certains aspects à d’autres experts : avocats pour les nombreux aspects juridiques, experts immobiliers pour la valorisation du patrimoine immobilier.  Pour faciliter le recours à ces expertises, parfois assez onéreuses, nous vous rappelons qu’il existe l’aide à la consultance (ou de préactivité).

Et pour trouver une liste, purement indicative et ne prétendant donc nullement à l’exhaustivité, de consultants impliqués dans la transmission, jetez un œil à la liste des experts référencés sur BruTrade.

Mise à jour 18/01/2017

En savoir plus?

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Bimensuelle
  • Gratuite
  • Plus de 22 000 abonnés