Financement d’une reprise

Une fois que le cédant et le repreneur se sont mis d'accord sur le prix, ce dernier devra réunir les capitaux nécessaires pour financer la reprise.

Outre le financement bancaire classique, il existe une série d'autres possibilités de financement pouvant être envisagées.

Financement en fonds propres

La première étape se rapporte au montant que le repreneur peut investir personnellement dans son projet. Souvent, celui-ci fera appel à ses proches. Dans le jargon, nous parlons de la règle des 3 « F » : Family (famille), Friends (amis) et Fools (fous).

L'apport personnel est indispensable pour démontrer son implication dans un projet de reprise et ainsi gagner la confiance des autres bailleurs de fonds. 

Financement en fonds externes

  • Le capital à risque

    Il peut être nécessaire de gonfler le capital de l'entreprise. Dans ce cas, l’appel au capital à risque peut constituer une solution. Plusieurs entreprises sont actives comme bailleurs de fonds sur le marché belge. La plupart d'entre elles font partie de la Belgian Venturing Association.

    Un autre type d'acteur qui a connu un franc succès ces dernières années sur le marché du capital-risque sont les bailleurs de fonds privés, également appelés 'Business Angels'. Il s'agit de particuliers, pour la plupart entrepreneurs, qui souhaitent investir personnellement leurs fonds dans des projets d'entreprise prometteurs et ce, à différents stades de leur développement. Les Réseaux des Business Angels essaient de faire entrer en contact de manière structurée les Business Angels et les entrepreneurs de projets intéressants à la recherche de fonds, notamment dans le cadre d'une reprise d’activités.  L’un des réseaux les plus actifs en Région de Bruxelles-Capitale est Be Angels.

    La Région opère également en tant que bailleur de fonds public,  par l’intermédiaire de la Société Régionale d'Investissement de Bruxelles (S.r.i.b). La S.r.i.b peut intervenir afin de soutenir le rachat d'entreprises privées dont le siège social et le siège d'exploitation principal se situent en Région de Bruxelles-Capitale et qui se présentent sous la forme juridique d'une société anonyme ou d'une société à responsabilité limitée.

  • Prêts classiques

    Dans certains cas, l'entrepreneur peut s'adresser à Brucofin, une filiale de le Société régionale d'Investissement de Bruxelles. Fruit d'un partenariat avec la Banque européenne d'Investissement, Brucofin octroie des prêts destinés à financer les investissements, matériels ou immatériels, réalisés par les PME bruxelloises. Le financement des opérations de reprise est également possible. Ces prêts se font en cofinancement avec les organismes de crédit, faisant ainsi jouer un véritable effet de levier pour l'entreprise.

    Un autre acteur spécifiquement orienté sur le financement des opérations de transmission à Bruxelles est Transfund.  L'équipe de Transfund accompagne le repreneur durant tout le processus de transmission de la société, dès la rencontre avec les cédants, et jusqu'à l'optimalisation du financement du projet en offrant un bras de levier financier pour renforcer les fonds propres investis par le repreneur.

  • Prêts subordonnés

    Les prêts subordonnés, accordés par le Fonds de Participation, peuvent également aider à boucler le financement d'une reprise, tant par des personnes physiques que par des personnes morales. La subordination implique que l'organisme de crédit renonce à l'égalité de traitement vis-à-vis des autres créanciers. Ce prêt offre donc une sécurité bien plus grande que les autres formes de prêts.


En fonction de sa situation, l'entrepreneur peut ainsi  faire appel à une série d’autres prêts. 

Et les garanties...

En principe, les banques ne prêtent pas à un repreneur sans exiger des garanties :

  • D'abord, sur les biens financés : hypothèque s'il y a des murs rachetés lors de la reprise, nantissement du fonds de commerce, nantissement des parts sociales ou actions, etc.
  • Ensuite, en fonction du cas, par une ou plusieurs cautions personnelles.

Il nous semble aussi très intéressant de mentionner l’existence d’un Fonds bruxellois de Garantie au sein de la Région de Bruxelles-Capitale. Cet organisme public peut, sous certaines conditions, aider à obtenir les garanties nécessaires afin que l'accès au crédit bancaire ne soit pas refusé. 

Mise à jour 04/07/2016

VOUS AVEZ UNE QUESTION ?

info@1819.brussels
appelez le 1819*

du lundi au vendredi de 08:30 à 13:00
et le mardi de 17:00 à 19:30

*Service gratuit hors coût de l'appel : tarif fixe national

En savoir plus?

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Bimensuelle
  • Gratuite
  • Plus de 22 000 abonnés