La reprise, une alternative à la création

D’une manière générale, lorsque l’on envisage le démarrage d’une activité indépendante, il n’est question que de « création », au sens strict du terme.  L’on passe ainsi trop souvent sous silence une autre voie, intéressante à bien des égards, celle de la reprise.

En effet, au-delà d’une possible économie de formalités de création (et coûts associés), il peut être tentant de reprendre une activité existante, organisée, disposant d’une base clientèle, d’une infrastructure …  bref, «une affaire qui tourne».

Mais si cette solution présente d’indéniables atouts, elle comporte également une multitude de risques propres.  Il conviendra dès lors de procéder avec méthode si l’on souhaite s’épargner les déconvenues.

A titre d’exemple, savez-vous que, lorsque vous reprenez un fonds de commerce, vous devenez solidairement responsable du paiement des dettes fiscales éventuelles du cédant ?

Bien sûr, des solutions existent pour limiter les risques, mais cet exemple illustre à merveille qu’en matière de reprise, l’adage selon lequel « on n’achète pas un chat dans un sac » prend tout son sens.

La reprise ne s’envisage donc pas sans une analyse approfondie de l’opportunité.

Mais quels sont donc les principaux points à prendre en compte de la reprise ?

La recherche

Pour trouver la perle rare, n’hésitez pas à activer toutes les sources d'information.  Presse spécialisée ou non, intermédiaires et conseillers, networking, portails web… Ne négligez aucune source.  Parmi les portails spécifiques, nous vous suggérons notamment les portails publics affairesasuivre, Sowaccess, et Overnamemarkt.

Une fois les premières pistes ouvertes, visitez les entreprises. Préparez quelques questions « clés » à poser pour vous aider à faire le tri !  Parlez rapidement de la formule juridique de cession (reprise de parts ou du fonds de commerce), du prix, des conditions financières…

Les aspects juridiques

Accorder les intérêts des deux parties sur la formule juridique de reprise (rachat de parts ou d'un fonds de commerce) n’est pas toujours aisé.  Plus d’infos…

Les aspects fiscaux

Les conséquences fiscales différent fortement entre une cession d'actions ou une cession de fonds de commerce.  Plus d’infos…

Les aspects financiers

Dans un premier temps, vous seriez bien avisé (e) d’établir le diagnostic des forces et faiblesses de l'entreprise. Au niveau financier bien sûr… et pour toutes ses autres fonctions.

Qu’il s’agisse de la reprise d'un fonds de commerce ou du rachat de parts, vous devrez déterminer la valeur de l'entreprise. Pour ce faire, mieux vaut vous faire assister d'un spécialiste.  Il reste néanmoins intéressant de s'informer un tant soit peu des méthodes d'évaluation les plus fréquentes. 

Quelle que soit la méthode, voire la combinaison de méthodes utilisée, vous disposerez alors d’une bonne base pour parler prix avec le cédant.  Et, by the way… ne négligez pas non plus les conditions de paiements. 

Il sera alors enfin temps de rechercher des financements

Sachez vous entourer

Reprendre une entreprise demande à la fois une vision large et spécialisée. Faites-vous accompagner.  Le plus souvent, le réflexe naturel est de s’adresser à son (expert-) comptable.  Bonne idée à la base, mais il est parfois nécessaire de recourir à d’autres expertises spécifiques.  Un bon comptable aura d’ailleurs lui-même la sagesse de reconnaître ses limites et de confier certains aspects à d’autres experts : avocats pour les nombreux aspects juridiques, experts immobiliers pour la valorisation du patrimoine immobilier.  Pour faciliter le recours à ces expertises, parfois assez onéreuses, nous vous rappelons qu’il existe l’aide à la consultance (ou de préactivité).

Et pour trouver une liste, purement indicative et ne prétendant donc nullement à l’exhaustivité, de consultants impliqués dans la transmission, jetez un œil à la liste des experts référencés sur les portails Sowaccess et Overnamemarkt. Pensez également à découvrir les services du Hub transmission de Beci.

Mise à jour 04/05/2017

Lisez tous les articles sur

VOUS AVEZ UNE QUESTION ?

info@1819.brussels
appelez le 1819

Lu-Ve de 08:30 à 13:00
et Ma de 17:00 à 19:30

Service gratuit hors coût de l'appel :
tarif fixe national

infopoint 1819

Lu-Ve de 13:00 à 17:00

Ch. de Charleroi 110, 1060 Bruxelles

En savoir plus?

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Bimensuelle
  • Gratuite
  • Plus de 22 000 abonnés

Follow us