Comptables, experts-comptables et réviseurs d’entreprises

Tenir une comptabilité implique une connaissance approfondie de la législation. Dans ce domaine, trois métiers interviennent : le comptable, l’expert-comptable et le réviseur d’entreprises.

Le comptable

La mission d’un comptable consiste à établir la comptabilité. A cet effet, il doit respecter un code de déontologie basé sur les principes suivants :

  • Indépendance et honnêteté
  • Responsabilité professionnelle
  • Confidentialité et obligation de discrétion
  • Formation permanente
  • Incompatibilités de fonctions (interdiction d’exercer des activités commerciales ou artisanales)

Il n'existe chez nous aucun tarif officiel pour les comptables et fiscalistes, seulement une exigence : les honoraires et les frais doivent refléter la complexité et la portée de la mission, les qualifications nécessaires du professionnel, ainsi que le coût global de son activité.

L'expert-comptable 

Dans certains cas, les informations comptables doivent être vérifiées par un tiers indépendant. C’est l’expert-comptable qui se charge des déclarations destinées à confirmer la fiabilité des données. Un comptable ne peut effectuer de telles déclarations. Si l’on peut confier toutes les tâches d’un comptable à un expert-comptable, l’inverse n’est pas possible.

Le réviseur d'entreprise

Sauf exemption légale, une société doit nommer un commissaire pour vérifier ses comptes annuels. Seul un réviseur d’entreprises membre de l’Institut des Réviseurs d’Entreprises (IRB) peut agir en tant que commissaire. La mission principale d’un réviseur d’entreprises consiste donc à contrôler les données économiques et financières pour le compte du Conseil d’administration. Outre l'examen des comptes annuels, le législateur a conféré un certain nombre de missions au réviseur d’entreprises. Il s’agit de ce que l’on appelle les « missions légales ou uniques », selon lesquelles le réviseur d’entreprises est tenu de vérifier si les états financiers représentent fidèlement la situation de l’entreprise et, plus particulièrement, s’il y a ou non surestimation de l’actif (apports en nature, fusions et acquisitions, …).

En Belgique, les professions de comptable, d’expert-comptable ou de réviseur d’entreprises sont protégées. Cela implique que, pour exercer ce métier, il faudra tout d’abord être agréé par les organes sectoriels concernés. Pour les comptables, il s’agit de l’Institut professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés, pour les experts-comptables, de l’Institut des Experts-comptables et des Conseils fiscaux et, pour les réviseurs d’entreprises, de l’Institut des Réviseurs d’Entreprises. Un agrément d'un de ces instituts garantit les qualifications du prestataire de services. Il est donc fondamental de toujours se tourner vers un professionnel reconnu.

Mise à jour 04/07/2016

Information complémentaire / Qui peut aider?

VOUS AVEZ UNE QUESTION ?

info@1819.brussels
appelez le 1819

Lu-Ve de 08:30 à 13:00
et Ma de 17:00 à 19:30

Service gratuit hors coût de l'appel :
tarif fixe national

infopoint 1819

Lu-Ve de 13:00 à 17:00

Ch. de Charleroi 110, 1060 Bruxelles

En savoir plus?

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Bimensuelle
  • Gratuite
  • Plus de 22 000 abonnés

Follow us